DU GROUPE INDUSTRIEL VERS L’ENTREPRISE DE PLATEFORMES : la SNCF opte pour une transformation se rapprochant plus du modèle d’Amazon que de Google

Certains auront du mal à imaginer un tel changement du groupe public ferroviaire, pourtant c’est ce qu’a affirmé son président Guillaume Pepy lors d’une interview accordée aux  « Echos » : « La vision pour les années à venir consiste à faire de la SNCF une entreprise de plateformes et un groupe industriel. C’est ce qui fait notre originalité, et nous rapproche plus d’Amazon que de Google ».

Pour accélérer sa transformation, la SNCF vise dans la cadre de son plan stratégique 2025 deux ambitions majeures :

  • Faire du succès de voyages-sncf.com un exemple à l’échelle européenne
  • Offrir aux voyageurs un service de mobilité porte à porte grâce à un « assistant personnel de mobilité » capable de combiner plusieurs modes de transport

 

Répliquer le succès de Voyages-sncf.com à l’échelle européenne

Avec plus de 25 millions de visiteurs uniques chaque mois, l’application Voyages-sncf est la première application de transport du pays. Pour reproduire le succès à l’échelle européenne, le groupe a fait l’acquisition de la startup anglaise loco2 de réservation en ligne de voyages en train au Royaume-Uni et en Europe, avec comme ambition de devenir d’ici 2020 le leader de la distribution de billets de train en Europe.

 

Faire de la mobilité un service porte à porte

En devenant une « entreprise de plateformes » la SNCF va plus loin dans la multi modalité et passe de la position d’un simple acteur de mobilité vers celle d’un fournisseur de services porte à porte, où l’entreprise produit une partie de ces services tout en étant partenaire sur les autres.

Ainsi Voyages-sncf, qui deviendra Oui.sncf à partir du 7 décembre 2017, proposera des offres régionales et locales incluant le tramway de Bordeaux et le métro de Lille puis intégrera progressivement une grande majorité des réseaux urbains du pays.

 

Une seule réservation, un seul billet pour plusieurs offres de transport…

Un partenariat en cours d’étude avec la RATP, Transdev et Blablacar permettrait la mise en place d’un entrepôt de données commun sur toutes les offres de transport. Grâce à cet entrepôt de données, un assistant personnel de mobilité proposera des itinéraires aux voyageurs combinant les meilleures offres du marché quel que soit le mode de transport. Il permettra ainsi aux usagers de faire une seule réservation avec un seul billet pour un voyage combiné.

Cet outil traduit la volonté du groupe de s’ouvrir de plus en plus même vers des services perçus initialement comme concurrents. En reprenant les mots de Guillaume Pepy, la SNCF ne souhaite plus se comporter comme  « une citadelle assiégée » mais au contraire s’ouvrir vers un modèle où tout le monde gagne en collectant les offres sur des plateformes et dans lequel les clients auront le choix.

Auteur: Alaa Bennis

Partager cet article :