METRO 2030 | La révolution du métro francilien

metro-2030Le secteur du transport est en pleine voie de mutation. A l’instar de la SNCF, le monopole de la RATP va bientôt toucher à sa fin (2024 pour les bus, 2029 pour les tramways et 2039 pour les métros et RER).  A compter de ces dates, les villes franciliennes pourront opter pour l’exploitation de leur métros, tramways ou bus par un opérateur privé. En vue de faire face à cette future concurrence et de s’inscrire dans son temps, la RATP a lancé, dans les années 2000, un vaste projet de modernisation : Métro 2030.

Un transport moderne

De nombreux voyageurs ont pu le découvrir depuis maintenant quelques années : la RATP a lancé l’automatisation de ses lignes (lignes 1 et 14, ligne 4 en cours) et déployé des trains nouvelles générations (ligne 9). Ces nouveaux trains réalisent 30 % d’économie d’énergie, ce qui constitue un facteur de grande différenciation dans une société où la question de la consommation d’énergie est de plus en plus récurrente.

L’entreprise souhaite surfer sur la révolution numérique à laquelle assiste notre monde et tirer profit de l’avènement de nouvelles technologies à coûts réduits. Outre l’automatisation de ses trains, la régie compte moderniser ses systèmes d’exploitation. Cette transformation offre la possibilité de réduire l’intervalle entre deux trains grâce à de nouvelles techniques de conduite et de maitrise de la vitesse. Ce vaste projet comporte également des actions de renouvellement des infrastructures (rails, câbles…) et des ateliers de maintenance. En particulier, l’émergence de la maintenance prédictive grâce aux techniques d’analyse de données (BigData) et IoT Industriel est un des grands axes de développement du projet : elle permet d’entrevoir une hausse significative de la performance industrielle.

Des stations entièrement renouvelées, propres et repensées

La rénovation des stations constitue également un des piliers fondamentaux du projet Métro 2030. L’objectif de la RATP est clair : rendre les stations cohérentes avec leur temps et agréables. De nombreux travaux de rénovation (quais, verrières…) se sont déjà déroulés pour rendre le « métro plus beau ». L’éclairage est devenu plus sophistiqué et plus respectueux de l’environnement avec le remplacement d’environ 250 000 points lumineux par des LEDs. De même, la propreté est devenue une priorité pour la RATP : la régie a mis en place un système de contrôle plus renforcé et réalisé 26 opérations « Coup de propre » en 2014. Enfin, la RATP souhaite rendre la majeure partie de son réseau accessible aux personnes à mobilité réduite. A ce titre, les nouvelles stations créées lors des prolongements de lignes sont entièrement accessibles et de nombreux dispositifs d’aide ont été mis en place dans les stations déjà existantes.

Un métro connecté avec son temps

La RATP souhaite suivre l’ère du temps. Le monde d’aujourd’hui est un monde connecté. A ce titre, la régie entend développer le haut débit mobile sur son réseau. De plus, l’accès à l’information en temps réel est devenu un critère essentiel dans l’évaluation de la satisfaction voyageur. La RATP a décidé de déployer de nouveaux écrans dans les stations (170 stations équipés) afin de combler les attentes des voyageurs et a enrichi de fonctionnalités son application.

L’opérateur historique du métro francilien est donc en pleine mutation. La RATP met en place de nombreux moyens techniques et financiers (500 millions d’euros par an) pour transformer son réseau et rendre le métro cohérent avec son temps. Les voyageurs assistent dès à présent à de nombreux changements et cela ne fait que commencer : la révolution est en cours.

 

En savoir plus sur notre offre Industries & Services

Auteur: Raphael Galvez

Partager cet article :