Digital Factory : effet de mode ou véritable levier de transformation ?

Le digital prend de plus en plus de place dans la conception, la production et la commercialisation des produits et services, notamment avec le développement du e-commerce. Cependant, la transformation digitale des entreprises se veut plus profonde et plus large pour répondre aux attentes de leurs clients. C’est pour cette raison que des entreprises ont fait le choix de créer des centres d’excellence et de capitalisation appliquant les principes de l’innovation continue nommés « Digital Factory ».

Quel rôle pour la Digital Factory ?

Afin de réussir leur transformation digitale et se mettre en configuration pour répondre aux enjeux et aux rythmes d’innovation, il est important pour les entreprises de disposer d’un environnement favorable de construction et de communication de nouvelles idées.

La Digital Factory émane comme étant une volonté de répondre à ces enjeux. Elle représente une organisation qui regroupe un ensemble de ressources, méthodes et moyens ayant pour objectif de mener des projets digitaux et d’accélérer les analyses d’opportunités. C’est donc dans cet espace dédié, avec des équipes pluridisciplinaires d’experts (développeurs, UX designers, data scientists, architectes SI…) et d’utilisateurs potentiels que celle-ci agit, et c’est en ce sens que celle-ci vient évoluer et bousculer l’organisation de l’entreprise.

Les domaines d’intervention de la Digital Factory vont dépendre de l’activité de l’entreprises et de ses entités, mais le panel de couverture est large : intelligence artificielle, usages mobiles, analyse de données, IoT, cybersécurité, RPA, RDA, outils collaboratifs…

digitalfactorytnp

Domaines d’intervention Digital Factory

Elle constitue aujourd’hui une organisation transverse de l’entreprise dont la finalité est de mettre en place une culture de l’expérimentation rapide de nouveaux produits et services afin d’accélérer l’innovation et de livrer de manière industrielle des outils digitaux capables d’optimiser les processus et d’améliorer l’excellence opérationnelle des différentes entités de l’entreprise pour devenir plus compétitive.

Quels principes sont adossés à la Digital Factory ?

Afin de répondre à ses enjeux, la Digital Factory repose sur un certain nombre de principes clés.

La collaboration des parties prenantes par l’approche de design thinking est un des premiers principes de mise en place de celle-ci. La construction d’un produit à travers cette collaboration repose sur une approche itérative et incrémentale dans un esprit permettant d’apporter une indépendance des équipes projets. L’idée étant de délivrer rapidement un produit qui soit viable, et donc testable par les utilisateurs clés, au lieu d’entrer dans des développements lourds et des délais longs pour enfin évaluer la pertinence du produit.

D’autre part, elle embarque des modalités bien définies de mise en production applicative (sécurité, résilience, haute disponibilité, …) afin d’être en capacité de mettre rapidement les produits en production suite à un développement. Enfin, la construction des applications repose sur des architectures informatiques dites en microservices facilement mises à l’échelle et modifiables.

La Digital Factory, un centre de capitalisation et de convergence

Le positionnement transverse de la Digital Factory, lui permet de centraliser l’information et la capitaliser à l’échelle de l’entreprise.

Dans le cadre de la mise en place d’outils Robotic Process Automation (RPA) par exemple, qui a pour objectif d’automatiser les processus, le positionnement de la Digital Factory permet de regrouper des experts en RPA capables de capitaliser sur un processus unique et cohérent entre les différentes directions sur toutes les phases d’un projet d’automatisation (études, cadrage, développements, tests et déploiements…).

Elle apparait donc comme étant un intermédiaire permettant de faire converger les usages au sein de l’entreprise. L’une des principales menaces pour la DSI est l’hétérogénéité des outils utilisés dans les différentes directions et les différents services représentant ainsi un centre de coût qui peut s’avérer très onéreux (licences, montée en compétences des utilisateurs, MCO…).

Quel rôle pour la DSI dans le cadre de la mise en place de la Digital Factory ?

La mise en place de ces usines digitales doit être portée par la DSI. Cela lui permettra de revêtir un caractère important d’une Direction ayant une force de proposition en matière d’innovation et de transformation digitale, capable donc de repenser le modèle économique de l’entreprise.

Animée par un écosystème de partenaires projets (internes, startups ou fournisseurs spécialisés) qui développe quotidiennement des solutions digitales, elle permettra de répondre à de nouveaux besoins clients tout en distillant dans l’entreprise un nouveau souffle économique. La DSI démontrera là certainement une proposition de valeur bien plus grande et importante.

Pour conclure, la Digital Factory se positionne donc comme un réel accélérateur de l’innovation au sein de l’entreprise et non comme un simple effet de mode.  Elle permet d’apporter les principes d’une culture d’expérimentation et d’industrialisation de la digitalisation de l’entreprise pour être plus compétitive.

En savoir plus sur notre offre CIO Advisory

Cet article a été coécrit part Youssef YAKOUBI

Auteur: Michaël Omar Benzha

Partager cet article :