La blockchain & l’énergie : un monde d’opportunités

Lors de la dernière Blockchain Conférence de Paris le 15 avril dernier, le ministre français de l’Economie a déclaré : « Le premier enjeu c’est de permettre le déploiement de la technologie blockchain dans toute l’industrie et dans nos services… et notamment dans l’industrie énergétique pour émettre et sécuriser les certificats de production d’énergie solaire. L’Etat accompagnera le développement de la blockchain dans cette filière… dans le cadre de ces contrats stratégiques de filière ».

Mais où en est-on vraiment ? Assurément aux prémices… Selon Gartner, la blockchain vient tout juste de passer le « peak of inflated expectation » dans ce cycle propre à l’ensemble des nouvelles technologies.

Pourtant plusieurs projets pointent le bout de leur nez : des start-up mais aussi les acteurs historiques s’appuient sur cette technologie porteuse d’opportunités. Dans le secteur de l’énergie, ces projets ont la particularité de couvrir plusieurs champs applicatifs.

La traçabilité de l’énergie

Dans le contexte actuel de production d’énergie renouvelable et la volonté de consommer en circuit court, Sunchain utilise la blockchain à la perfection pour répondre à ce besoin.

Entreprise catalane, née en 2016 et issue des travaux du bureau d’études Tecsol, cette start-up mise sur l’autoconsommation collective. Grâce à son smart grid, les données de production et de consommation de l’électricité sont inscrites dans la Blockchain. Sunchain s’occupe ensuite de calculer et transmettre la répartition au réseau Enedis. Ainsi certaines collectivités ou groupes de producteurs-consommateurs sont autosuffisantes et revendent même leur surplus au réseau.

Cette nouvelle économie tendra à se démocratiser pour peu que Sunchain ou équivalent continuent de se développer. Les grands producteurs pourront aussi reprendre cette idée dans la production de l’énergie verte.

C’est d’ailleurs le choix de Engie, fournisseur d’énergie, qui par son projet The Energy Origin entend permettre à ses consommateurs de tracer et choisir leurs sources d’énergie renouvelable. Air Product est le premier industriel à essayer cette application blockchain pour certifier la provenance de l’énergie verte utilisée au jour le jour pour la fabrication de ses produits.

La détection de fraude

La blockchain, par sa certification, couvre aussi un autre champ d’applicatif : la détection de fraude.

La Caisse des Dépôts, La Poste, EDF et Engie ont créé un partenariat sous le nom d’Archipel pour lutter contre la fraude des documents.

Le principe est simple : vérifier que les justificatifs de domiciles n’ont pas été falsifiés. La blockchain, registre décentralisé, rend possible cette vérification auprès des fournisseurs d’énergie, à moindre coût. Ce projet va changer l’écosystème de lutte contre la fraude auprès de plusieurs secteurs, tel que les secteurs banque et assurance. (KYC initiative)

Le paiement facilité

Enfin la blockchain, solution technologique du fameux Bitcoin, intéresse EDF comme support de paiement de recharge électrique. Via le projet de réseau de recharge électrique à taille Européenne Oslo2Rome, EDF et ses partenaires veulent démontrer qu’un échange simplifié & homogène entre les fournisseurs et les utilisateurs est possible à un niveau paneuropéen.

La technologie blockchain permet une fluidification de certains pans du marché de l’énergie (distribution, commercialisation, …) et offre des nouvelles opportunités à des nouveaux entrants ou pour les acteurs historiques. TNP, par son expertise Blockchain, son offre Energy & Utilities et ses retours d’expérience, veille sur ce virage technologique et accompagne les transformations et les acteurs de demain.

Auteur: Lancelot MAUNY

Partager cet article :